de Puno a Cuzco, le 06.08.09

Ecrit par Pascale, la maman de Clement, le 30-08-2009 19:19

Pages vues : 9317    

Favoris : 590


6 aout 2009: Puno- Cusco (mot quechua  qui signifie: le nombril du monde)

            (Raconté par Pascale)


Cela va faire presque 48h que Maxence et Arthur n’ont rien pu garder. Ils sont faibles, mais il n’y a pas d’alternative. Il faut continuer. Le Machu Picchu est au bout de cette semaine !

Il faut presque une journée pour rejoindre Cusco depuis Puno, tant la route est défoncée. Par endroits, on se croirait carrément sur une piste. A Juliaca, il y a des pneus qui brûlent sur la voie ferrée, d’énormes morceaux de verre sur la route sur lesquels nous sommes obligés de rouler, des grèves tout simplement, toujours plus impressionnant quand on n’est pas chez soi ! Quelques haltes sont nécessaires pour couper la route.

 

Première halte : Raqchi

Ruines incas d’un village où l’on peut voir de nombreuses maisons. Certains toits en chaume ont été reconstruits pour donner une idée plus précise de ce à quoi elles ressemblaient. Chaque couple construisait sa maison ; Lorsque les enfants quittaient la maison familiale, ils construisaient à leur tour leur maison. Lorsque les parents étaient morts tous les deux, la maison qu’ils habitaient était abandonnée. Quand elle avait succombé au temps qui passe, une nouvelle maison pouvait être construite à son emplacement. Par n’importe qui, et pas seulement par les enfants. Pas de système de donation, pas de succession non plus en ce temps-là.

Du temple de Wiracocha (le dieu « faiseur »), il subsiste un immense mur de plus de 92 mètres de long, et 12 de haut.

Le site est vert, il y a des cultures et des animaux. Dont un taureau dont la taille des testicules attire notre regard !

 

Deuxième halte : déjeuner.

L’endroit est paisible, mais il ne présente pas trop d’intérêt. C’est une halte organisée pour que les touristes puissent subvenir à leurs besoins. Maxence et Arthur réussissent à y manger un peu de poulet grillé. Ce n’est déjà pas si mal.

 

Troisième halte : Andahuaylillas, la chapelle Sixtine andine.

C’est une vraie surprise que cette église dans un petit village de 3800 habitants, que nous avons la chance de visiter in extremis, car ses portes ferment à 17h, et il est 17 heures !!!!

Comme toutes les églises autour de Cusco, elle a été bâtie au point le plus haut du village, là où se trouvait le temple inca, que les espagnols ont détruit pour remplacer par leur église.

La beauté de son architecture intérieure, sa décoration exceptionnelle, constituée de tableaux superposés sur la peinture murale, d’ornements dorés à l’or fin, d’un plafond entièrement peint, et de deux orgues peints qui se font face, dont l’un restauré et en état de marche, en ont fait la Chapelle Sixtine andine.

Nous avons respecté les consignes et aucune photo ne sera disponible sur le site de Clément et Florence, hormis celles de l’extérieur.

Nous arrivons à Cusco aux alentours de 20h, bien fatigués, et avec la perspective d’un lever matinal pour prendre le train vers le Machu Picchu. Maxence et Arthur ne ressortent pas de la chambre. Clément, Florence et moi, ne ressortons que pour aller à la pharmacie ouverte jusqu’à 21h, où j’ai la surprise de pouvoir acheter tout ce que je veux, sans ordonnance aucune ! et en plus, ils connaissent les probiotiques et les fleurs de Bach !!!



laisser un commentaire cet article vous a plu? dites-le nous!
Pérou
Mise à jour le Dimanche, 30 Août 2009 23:27