Cuzco, le 10.08.09

Ecrit par Pascale, la maman de Clement, le 30-08-2009 21:46

Pages vues : 10005    

Favoris : 626

10 aout 2009: Cusco

            (Raconté par Pascale)


Sacsayhuaman (en quechua : « rassasie-toi faucon »)

C’est un des plus grands et des plus surprenants monuments incas, dont les gigantesques blocs de pierre font appel à notre imagination pour expliquer comment ils ont été transportés à cet endroit. Les chercheurs pensent que les travaux ont commencé vers 1460, du temps de Pachacutec, et se sont poursuivis sous Tupac Yupanqui, son fils, pour se terminer au début du 16ème siècle sous  Huayna Capac.

Ce fut probablement une forteresse et un lieu d’adoration solaire.

Les grands blocs de pierre au niveau inférieur sont parfaitement assemblés et ont résisté à des siècles de pluies et tremblements de terre, ainsi qu’aux attaques hispaniques. Le mur du premier niveau possède 46 parties qui forment un zigzag, avec 36 angles intérieurs. La plus grande pierre  mesure 9 mètres de haut et 5 mètres de largeur, avec un poids approximatif de 360 tonnes !!

Du site, on a une belle vue sur la statue du christ, en ciment blanc, qui protège la ville. Cette statue a été construite en 1945, offerte par la colonie arabo-palestinienne de Cusco.


Koricancha ou Sanctuaire Santo Domingo

Ce temple fut le plus riche de l’état inca, avec quantité d’objets en or et en argent. Détruit en grande partie avant 1560 par les espagnols, il fut concédé aux Dominicains, premier ordre religieux à venir s’installer à Cusco.

 

La cathédrale

Edifiée sur les soubassements d’un temple inca, c’est un monument religieux de style typiquement baroque, avec toutefois un mélange de styles, sans doute dus aux 94 années qu’a duré sa construction.

Elle renferme plus de 350 tableaux de l’école de Cusco (escuela cusquena), qui incarne un nouveau style de peinture alliant les influences européennes et la réalité andine. C’est ici que l’on voit le fameux tableau attribué à Marcos Zapata de la dernière cène, avec dans les assiettes du cochon d’inde.

L’autel est recouvert d’argent et pèse 1200 kg !

Il y a plusieurs chapelles, dont celle qui abrite le « Senor de los Temblores », une sculpture représentant le Christ, qui fut sortie de la cathédrale pour apaiser la colère des Dieux lors du grand séisme de 1650. Comme cela a fonctionné, cette statue est sortie tous les ans lors des processions de la Fête de Pâques.

Une autre statue est sortie chaque année par la procession des Saints du Corpus Christi. Cette fête a lieu 60 jours après le dimanche de Pâques. Les espagnols l’ont créée pour remplacer la pratique inca qui était de promener les momies des incas morts lors des fêtes de l’inti Raymi.

Dans la tour droite, une cloche qui, parait-il, s’entend à 40 kms alentour.

Anecdote : Alors que nous passons devant la statue de St Antoine de Padoue, je raconte aux enfants que c’est le Saint que leur arrière-grand-mère priait chaque fois qu’elle avait perdu quelque chose. Clément dit alors : « on a qu’à lui demander de retrouver les tee-shirts de Nazca ». Quatre tee-shirts achetés à Nazca, qu’on a oubliés quelque part, on ne sait pas où, et pour lesquels on a lancé un avis de recherche auprès des voitures et hôtels fréquentés depuis.

Quelques heures plus tard, nous recevrons un appel : nos tee-shirts ont été retrouvés. Ils nous attendront à Lima.


Marché local

C’est un immense marché de fruits et légumes, de viande et poissons, d’artisanat aussi. Avec des tables où les gens peuvent manger. Les Halles lyonnaises, version cusquéenne.

Nous nous régalons des yeux en parcourant les étals, nous horrifions parfois face à la viande ou aux pommes de terre séchées !!

Nous achetons du café de Quillabamba, réputé le meilleur, et de la pure pâte de cacao ! On reconnait les gourmands. Je ne résiste pas à acheter un sac shopping Machu Picchu pour  égayer mes courses de rentrée à Auchan ou Carrefour.

De ce marché, nous rejoignons celui de la Feria, véritable capharnaüm de couleurs, pour faire le plein de souvenirs, tout en restant raisonnables. Tout doit tenir dans les à deux sacs péruviens que nous avons achetés en plus de nos bagages.


Encore une belle journée sous le soleil et la gaité péruvienne. Reste à rentrer à l’hôtel pour paqueter toutes nos affaires, et celles que Clément et Florence veulent nous donner à ramener en France. Aussi pour échanger nos photos, mettre sur clé celles qu’on va envoyer aux parents de Florence au retour, regarder quelques vidéos au passage, et bien rigoler, tous les 5 dans une chambre.

Un dernier dîner avec un plat familial de viandes grillées arrosé de Cervegna (la bière locale), au lit vers minuit, pour un réveil à 4h30. A 5h, au revoir à Clément et Florence qui ont tenu à se lever. Quelques larmes, je suis incorrigible ! Maxence, Arthur et moi rejoignons Lima où nous passerons une dernière journée avant de reprendre un avion pour Madrid, puis de Madrid pour Lyon. Nous n’arriverons que le 12 au soir ! Long voyage, mais cela ne fait rien. C’était si beau !

 

 

Avant de rendre à Clément et Florence leur plume pour la suite de leur récit, je voudrais leur rendre un grand coup de chapeau pour la constance avec laquelle ils nous font partager leurs aventures, et leurs photos. Pour l’avoir fait à mon tour, je peux témoigner du temps que cela prend, d’écrire et de trier les photos, puis de trouver un point internet pour les mettre sur site. C’est un cadeau magnifique qu’ils nous font.

Un coup de chapeau aussi à Michèle, de l’agence Thomas Cook, rue de la République à Lyon, et à Marie, de Croisitour, pour m’avoir aidée à préparer ce voyage au mieux, ainsi qu’à Viajes Pacifico sur place. Ce fut une réussite sur tous les plans.


Clément et Florence feront leur bilan du Pérou à la fin de leur séjour.

Pour nous, il n’y a presque que du positif.

En négatif, l’eau ! On ne peut même pas se laver les dents avec l’eau du robinet

La vigilance qu’il faut toujours avoir pour nos sacs et nos affaires. Même si les guides exagèrent parfois, à Cusco, nous avons rencontré un couple avec un enfant, dont les sacs ont disparu à l’aéroport, après qu’ils les aient récupérés.

En positif inattendu : la cuisine. J’ai adoré le Ceviche (plat de poisson et fruits de mer marinés dans du citron vert et oignons) et la chupe de camarones (soupe d’écrevisses), les garçons le Lomo Saltado (spécialité à base de bœuf)

Notre top 3 à tous les trois: 1. Machu Picchu, 2. Arequipa, 3. Cusco


laisser un commentaire cet article vous a plu? dites-le nous!
Pérou